top of page

Sœur Irène a fêté ses 100 ans !

Le samedi 3 février 2024, sœur Irène a fêté ses 100 ans, dont 60 de vie monastique passés à l’abbaye Notre-Dame de Bonne-Espérance d’Echourgnac.


Le samedi 3 février 2024, sœur Irène a fêté ses 100 ans, dont 60 de vie monastique passés à l’abbaye Notre-Dame de Bonne-Espérance d’Echourgnac.

Alors que la communauté est toujours dans l’année de ses 100 ans de présence à Echourgnac, c’est un autre centenaire qui vient d’être fêté, celui de sœur Irène. Originaire de Strasbourg, sœur Irène prononce son premier engagement comme religieuse le 7 avril 1964, à Echourgnac. Elle a alors 40 ans. Cinq ans plus tard, le 8 janvier 1969, elle fait profession solennelle.


Le tour de France à mobylette !

Avant son entrée au monastère, sœur Irène avait une habitude : profiter de ses repos pour sillonner la France à mobylette à la quête du beau. « Mes vacances ça se passait en promenade, à mobylette, pour faire le tour de France des belles choses à voir », se souvient-elle en rigolant. « Il y a tant de beautés chez nous. Il y a des choses ignorées. Par exemple tous les monuments d’art roman, les églises… Il y a un trésor, un trésor ! » Avant de conclure avec humour, « à l’avenir je ne vais pas continuer ! »


« Soeur Irène a toujours eu la répartie facile et beaucoup d'humour dans ses réponses, témoigne sœur Denis. Cela ne la quitte pas, quel que soit son âge, même si l'oreille est moins bonne ! »


Le samedi 3 février 2024, sœur Irène a fêté ses 100 ans, dont 60 de vie monastique passés à l’abbaye Notre-Dame de Bonne-Espérance d’Echourgnac.

Cent ans fêtés en communauté

Depuis quelques mois, même si elle se porte bien, sœur Irène réside à La Puye, dans un EHPAD tenu par les Filles de la Croix, la communauté n’ayant pas la possibilité d’assurer sa qualité de vie au quotidien au monastère.


Sœur Irène n’est pas oubliée pour autant. La communauté est d’ailleurs venue fêter avec elle son anniversaire, lui préparant une choucroute, plat typique de sa région d’origine à laquelle elle tient énormément.


Une vocation ancrée

Au sein du monastère, sœur Irène avait une activité qu’elle affectionnait particulièrement, s’occuper des poules. « Je les aimais bien mes cocottes, elles étaient entre de bonnes mains », sourie-t-elle.


Quant à la vocation religieuse, « j’ai toujours su que c’était ça. Petit à petit ça s’est incrusté dans ma vie. » Après 60 ans de vie donnée au Christ, Jésus est toujours le même pour elle : « Jésus ? C’est Jésus, prononce-t-elle simplement, d’une voix douce et affectueuse. Il n’y a pas d’explication. C’est le Fils de Dieu, c’est Jésus. Il me donnera des explications quand j’arriverai là-haut. »


D’ailleurs si on lui demande que lui souhaiter pour son anniversaire, la réponse fuse : « La vie éternelle ! Quand Jésus voudra ! »


Sœur Irène nourrie les poules de l'abbaye d'Echourgnac
Sœur Irène nourrie les poules de l'abbaye d'Echourgnac.

1 ความคิดเห็น


henri-gerard Vergnon
henri-gerard Vergnon
24 มี.ค.

Depuis toujours je connais la Trappe , j'ai eu plaisir d'y revenir il n'y a pas longtemps ,c'est toujours un endroit merveilleux . C'est promis chaque fois que je retournerai à Ribérac , je passerai par Echourgnac.

Mes très bonnes Pensées à toutes les SOEURS EN CE JOUR DE RAMEAUX2024.Que DIEU SOIT AVEC VOUS POUR attendre les PÂQUES .

ถูกใจ
bottom of page